Développement
Informatique
Progiciels

Synopsis : Définition des Soins Palliatifs




Le terme de soins palliatifs est un terme polysémique (à plusieurs sens) qui est souvent mal compris. Il recouvre en fait 4 dimensions complémentaires :

  • 1 - Une dimension temporelle dans la trajectoire de maladie
  • 2 - Une dimension se rapportant à la composante de soins
  • 3 - Une dimension se rapportant à des équipes spécialisées dans l'accompagnement des malades en fin de vie
  • 4 - Une dimension se rapportant à un système de valeurs

Une dimension temporelle dans la trajectoire de maladie

C'est une phase d'évolution d'une maladie incurable. Dans l'évolution des maladies graves et pouvant entraîner la mort, on distingue une phase dite curative (où les espoirs de guérison sont réels) puis une phase palliative (où il n'y a plus d'espoir raisonnable de guérison). Au sein de la phase palliative on distingue une phase plus avancée, la phase terminale, où même les espoirs d'amélioration s'amenuisent. Enfin survient la phase agonique, précédant de très peu la mort, et où l'ensemble des organes défaillent.

Une dimension se rapportant à la composante de soins

Dans la délivrance des soins aux malades on distingue des soins à visée curative (ayant comme objectif la guérison ou le maintien d'une fonction vitale défaillante en attendant la guérison) et des soins à visée palliative (ayant comme objectif l'amélioration du confort du patient). On retrouve ces 2 dimensions dans les 2 verbes anglais : to cure et to care. Ainsi, un traitement antibiotique (visant à guérir une infection) ou la pratique d'une respiration artificielle (en relais d'une respiration naturelle insuffisante) sont des soins actifs curatifs. Le traitement de la douleur, le traitement des symptômes gênants comme des nausées ou la constipation, appartiennent eux au champ de la composante palliative des soins.

Une dimension se rapportant à des équipes spécialisées dans l'accompagnement des malades en fin de vie

Si les soins palliatifs peuvent (et doivent) être pratiqués par toutes les équipes soignantes aussi bien au domicile qu'en milieu hospitalier, il existe des situations complexes nécessitant l'intervention de structures spécialisées appelées équipes de soins palliatifs. On distingue habituellement :

  1. les Unités de Soins Palliatifs où se gèrent des situations de phases terminales complexes ne pouvant se dérouler au domicile ou en milieu hospitalier traditionnel en raison notamment de la survenue de syndromes réfractaires (c’est-à-dire résistants aux traitements habituels) altérant la qualité de vie restante du malade.
  2. les Équipes Mobiles de Soins Palliatifs qui interviennent soit en intra établissement (au sein des services d'un même hôpital) ou en inter-établissement (au sein de plusieurs établissements), soit à domicile, pour venir appuyer et conseiller les équipes référentes dans la prise en charge de patients atteints de maladies graves et potentiellement mortelles.
  3. Les Réseaux de maintien à domicile, chargés de coordonner l'action des soignants du domicile prenant en charge un patient atteint d'une maladie grave et potentiellement mortelle.
  4. D'autres structures comme par exemples les HAD (services d'Hospitalisation À Domicile) ou des lits identifiés pour la pratique des soins palliatifs au sein d'un service, complètent l'ensemble de ces structures spécialisées « en soins palliatifs ».

Une dimension se rapportant à un système de valeurs

Il s'agit de l'ensemble des valeurs portées par ce qu'on appelle « le mouvement des soins palliatifs » dont l'origine remonte aux pionnières anglo saxones du St Christopher Hospice autour de Cicely Saunders (qui vient de décéder). Ce mouvement s'appuie sur des concepts éthiques faisant une large part à l'autonomie du malade, au refus de l'acharnement thérapeutique (l'obstination déraisonnable) ainsi qu'au refus de vouloir hâter la survenue de la mort. Les partisans des soins palliatifs en tant que courant de pensée médicale, sont donc opposés à l'euthanasie définie comme l'administration de substances à doses mortelles dans le but de provoquer la mort dans un objectif compassionnel. Un des points importants défendus par le mouvement des soins palliatifs est la place à reconnaitre dans notre société à « celui qui meurt ». Pour le mouvement des soins palliatifs il est important de se rappeler que la mort est un phénomène naturel de la vie ... Il faut également évoquer l'importance accordée à la prise en compte de la souffrance (au sens de « être mal ») du malade et de son entourage, et la place particulière accordée aux bénévoles d'accompagnement, qui occupent une place spécifique dans la démarche de soins (ni professionnels de santé, ni famille).

C'est à une de ces 4 dimensions (ou à plusieurs en même temps) que se réfèrent habituellemnt ceux qui évoquent « les soins palliatifs ». Pour éviter toute ambiguité, il convient d'essayer de préciser laquelle (ou lesquelles) sont précisément visées dans leurs propos !

Il existe de nombreuses définitions « officielles » des soins palliatifs : définition de la loi française (Juin 1999), définition de l'OMS, etc. Pour en savoir plus : cf le portail francophone des soins palliatifs . La nouvelle loi d'avril 2005 apporte un substrat juridique fort à ce système de valeurs.

"Soin palliatif." Wikipédia, l'encyclopédie libre. 17 novembre 2005, 11:51 UTC. 30 novembre 2005, 15:33 <http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Soin_palliatif&oldid=4141740>.